Bagnolet : les “Baras” manifestent

11 Juillet 2017

Samedi 8 juillet, les travailleurs sans papiers du collectif Baras ont manifesté entre Mairie-des-Lilas et Mairie-de-Montreuil. Des militants divers et des voisins solidaires étaient venus les rejoindre et manifester eux aussi leur révolte contre les actes d’un État toujours aussi violent contre les travailleurs et les pauvres. En effet les Baras dorment depuis dix jours dehors, sous un pont d’autoroute, sans le droit de monter des tentes, suite à leur expulsion des locaux dans lesquels ils vivaient depuis trois ans. La mairie de Bagnolet n’a accepté d’installer des toilettes qu’au bout d’une semaine et elle refuse toujours de mettre un point d’eau. En revanche, la solidarité des habitants de la ville continue à se manifester.

Les Baras, qui se battent depuis plusieurs années, réclament avant tout la régularisation de tous les travailleurs sans papiers, car ils savent que c’est le premier pas vers une situation plus stable. Ils ne veulent pas continuer à squatter des locaux inoccupés mais veulent « un toit pour tous », comme le scandaient les manifestants.

Pour avoir le droit à une vie décente, travailler sans être à la merci des margoulins, et un toit pour se protéger, les travailleurs et les pauvres doivent se battre sans relâche. Pendant ce temps, les propriétaires soucieux de faire prospérer leurs biens savent qu’ils peuvent compter sur les autorités pour faire respecter leurs droits et jeter à la rue des travailleurs. Sans surprise, de la préfecture à la mairie PS de Bagnolet, tous ont agi selon cette logique infâme.

Correspondant LO