La dernière macronnerie

05 Juillet 2017

Macron n’en rate pas une. Après avoir traité d’illettrées les travailleuses d’un abattoir de Bretagne, après avoir expliqué à des manifestants le raillant sur le prix de ses costumes que, pour s’en payer un, « il fallait travailler », il réitère. Ainsi a-t-il déclaré : « Dans une gare, on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien. »

Réussir, pour cette prétendue élite dont Macron est un membre éminent, c’est écraser les autres. On savait cela bien avant que Macron nous serve à répétition ses petites phrases insultantes. Mais cela a le mérite de la franchise, telle que la pratiquaient ces petits barons de l’ancien régime, qui affichaient, à la cour des monarques, leur mépris à l’égard du petit peuple. Ce petit peuple de sans-culottes sut, en son temps, montrer qu’il n’était pas rien, en faisant une révolution.