Fonctionnaires : salaires gelés

05 Juillet 2017

À la suite de la publication du rapport de la Cour des comptes sur les finances publiques, le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé pour 2018 le blocage du salaire des fonctionnaires.

Le point d’indice, qui sert à déterminer ce salaire en fonction de la qualification et de l’échelon, a déjà été gelé de 2010 à 2016. Les augmentations accordées par Hollande en juillet 2016 et février 2017 n’étaient qu’une parenthèse à but électoral.

La raison avancée par le ministre est qu’il faut économiser, pour réduire le déficit du budget. Le gel du point d’indice se chiffre en gros à 2 milliards d’économies sur l’année. La fraude fiscale en représente 60 à 80. Mais peu importe, pour Darmanin, qui prétend que le salaire des fonctionnaires augmenterait plus vite que l’inflation. C’est un mensonge : depuis 2003, le point d’indice a augmenté de 6,6 %, et l’inflation de 20,6 %.

Bien d’autres attaques menacent les fonctionnaires. Macron a promis de supprimer 120 000 postes dans la fonction publique et de rétablir le jour de carence, c’est-à-dire de ne pas payer le premier jour d’un arrêt-maladie. Quant à la Cour des comptes, qui avait proposé ce gel du point d’indice, elle a toute une liste d’autres idées pour réduire les revenus des fonctionnaires.

Geler les salaires de la fonction publique, c’est aussi pour le gouvernement montrer l’exemple, et encourager tous les patrons à faire de même. Budget public, budget des entreprises, c’est la même logique : le budget, c’est comment faire payer les travailleurs.

Vincent GELAS