État d’urgence : les rêves autoritaires de Macron

14 Juin 2017

Création d’une task force dépendant directement de l’Élysée et pilotant l’ensemble des services de renseignement : Macron, sous prétexte de lutte antiterroriste, veut faire passer dans la loi une sorte d’état d’urgence permanent.

Dès le début de son mandat, il a pris des postures martiales nationalistes et guerrières. Maintenant, il voudrait rendre pérennes les mesures policières d’exception de l’état d’urgence. Ces mesures n’ont pas d’efficacité dans la lutte contre le terrorisme, en revanche elles donnent aux gouvernements des facilités contre la contestation.

Le gouvernement PS s’en est servi par exemple pour interdire à plusieurs centaines de personnes de manifester contre la loi travail ou la COP 21. Le gouvernement Macron, en les inscrivant dans la loi, veut se donner la possibilité de les utiliser, même s’il met fin officiellement à l’état d’urgence. Il promet bien sûr que cela ne sera qu’à des fins d’antiterrorisme, mais il est clair qu’il veut utiliser une situation qui inquiète à juste titre la population pour faire passer l’idée d’un État plus autoritaire et plus répressif, donnant carte blanche à sa police.

Pendant ce temps, la planète continue d’être à feu et à sang, le terrorisme de prospérer sur le terreau de la misère et du chaos alimentés par les grandes puissances, et cela n’est pas près de finir.

Nicolas CARL