Amazon – Douai : contre les reculs imposés par la direction

14 Juin 2017

Lors des négociations salariales annuelles obligatoires, Amazon a clairement montré son envie de grappiller le moindre centime sur le dos des travailleurs. Ceux-ci ont décidé de protester.

Amazon est un groupe de vente en ligne richissime. Au quatrième trimestre de 2016, les profits ont été de 749 millions de dollars ! À Douai, la communauté d’agglomération a mis les terrains à sa disposition et dépensé 1,75 million d’euros pour les aménager et construire les axes routiers.

Plus d’un millier de travailleurs chargent, déchargent, organisent les camions et les stocks en fonction des commandes, du matin au soir, samedi et dimanche compris. Dernièrement, l’entreprise a fait savoir qu’elle supprimerait un échelon T2. En faisant cela, il n’y a plus d’évolution possible. Elle s’arrange aussi pour remplacer une prime par une autre... plus petite ! Cerise sur le gâteau, les embauchés de moins de 24 mois auront une augmentation (+ 0,6 %) plus petite que les autres (+ 1,9 %), une manière de diviser les travailleurs.

En réponse, des débrayages ont lieu sur les deux équipes du matin et de l’après-midi, regroupant plus d’une centaine de travailleurs, qu’ils aient plus ou moins de 24 mois d’ancienneté.

Les travailleurs veulent la même augmentation pour tous (et pas la plus petite !), qu’on ne supprime pas des échelons, qu’on laisse les primes à l’avantage des salariés. Et, vu les travaux d’agrandissement que l’entreprise effectue sur le site, de l’argent, elle en a.

Correspondant LO