GM&S – La Souterraine : des travailleurs déterminés à se défendre

26 Avril 2017

À La Souterraine, dans la Creuse, l’usine GM&S est menacée de fermeture. Les 283 travailleurs risquent de perdre leur emploi car PSA et Renault, pour lesquels elle travaille, ne veulent plus honorer leurs commandes.

Conscients que leur sort dépend des directions de ces groupes, les travailleurs concentrent leurs actions sur certaines usines des deux donneurs d’ordres, comme celle de PSA à Poissy ou de Renault au Mans.

Mercredi 19 avril, ils se sont rendus à 160 sur les Champs-Élysées pour manifester devant les boutiques de luxe de Renault et de PSA, puis ont tenu, malgré l’interdiction, à manifester sur l’avenue et à faire le tour de l’Arc de triomphe. Après cette première action réussie, ils se sont rendus de nouveau à Poissy pour y bloquer l’entrée des camions et s’adresser aux salariés. La direction de l’usine s’était bien préparée à cette nouvelle action en organisant un stock préventif de certaines pièces mais elle a très rapidement manqué de calculateurs, pièces électroniques indispensables pour démarrer les véhicules. Ni une ni deux, la direction les a fait livrer quelques heures plus tard par hélicoptère, ce qui a beaucoup fait parler dans les ateliers. Comme la fois précédente, les travailleurs de PSA comprenaient parfaitement l’action et donnaient entièrement raison à ceux de GM&S.

Ceux-ci étaient déterminés à rester et ont planté leurs tentes pour y passer la nuit. Le lendemain matin, la direction avait massé des cadres et des contremaîtres des équipes de nuit et du matin. Appuyés par une vingtaine de vigiles, ils s’apprêtaient à faire entrer les camions par la force. Les travailleurs de GM&S se sont adressés aux cadres de PSA, leur expliquant qu’ils n’avaient rien contre eux ni contre les salariés de PSA, et qu’ils étaient là pour défendre leur emploi afin de pouvoir vivre.

Ils avaient de toute façon décidé de lever le camp, bien que leur détermination ne soit pas entamée. Et ils vont en avoir besoin car la seule proposition faite par un autre sous-traitant automobile est de reprendre GM&S en ne gardant que 90 travailleurs sur les 283.

PSA et Renault ont réalisé plusieurs milliards d’euros de bénéfices en 2016. Leur chiffre d’affaires du premier trimestre 2017, qui vient de tomber, montre qu’ils continuent de gagner toujours plus d’argent. Les travailleurs ne peuvent vivre sans salaire, alors ces milliards doivent servir à maintenir tous les emplois !

Correspondant LO