Revenu universel ou répartition du travail entre tous ?

25 Janvier 2017

Le revenu universel proposé par Benoît Hamon, loin d’être un projet généreux et novateur, a tous les traits d’une mesure de charité.

Ce revenu versé à chacun pourrait se monter à 750 euros par mois d’ici 2020. Hamon prétend donc éradiquer la grande pauvreté en proposant de vivre avec un revenu qui est inférieur au seui l actuel de la pauvreté. C’est indécent !

Pour Hamon, le chômage de masse est inévitable et il en accuse la robotisation. Dès lors, pour lui , il n’y aurait rien d’autre à faire que verser une aumône aux travailleurs licenciés. C’est scandaleux, car c’est prôner la résignation aux travailleurs, et c’est faux car le seul responsable du chômage est le patronat, qui licencie à tour de bras et augmente les cadences pour faire toujours plus de profits.

Valls critique le coût de cette mesure, allant jusqu’à dire qu’elle ruinerait le pays. Pour lui, rien n’est jamais trop cher quand l’argent public est donné au patronat mais c’est toujours ruineux quand il va à la population. Il s’oppose à cette mesure au nom de la société du travail, lui qui a laissé le patronat fermer les usines et licencier quand il était Premier ministre.

Garantir un travail pour tous avec un salaire décent, il n’y a pas d’autre moyen d’en finir avec la pauvreté.

Arnaud LOUVET