Bénédiction de la fraude fiscale

04 Janvier 2017

Le projet de budget 2017 avait intégré une proposition visant à frapper d’une taxe les sociétés multinationales qui transfèrent tout ou partie de leurs bénéfices vers un pays à fiscalité plus avantageuse. Le Conseil constitutionnel vient de rejeter cette disposition, dite « taxe Google ».

Google peut s’en frotter les mains, comme les autres multinationales qui auraient pu se sentir visées.

En réalité , toutes les multinationales pratiquent l’optimisation fiscale, c’est-à-dire la fraude fiscale à grande échelle, et tous les États, même quand ils font semblant de protester, sont complices.