Les Républicains : le bal des prétendants

06 Juillet 2016

Samedi 2 juillet, à la Mutualité, s’est tenu le conseil national des Républicains. Sarkozy y a égrainé sans le moindre suspense les différents points du programme de son parti, tous plus rétrogrades les uns que les autres. Il a ainsi promis la fin de l’impôt sur les grandes fortunes, la fin des 35 heures, la retraite à 63 ans au lieu de 62. Il préconise aussi de faire payer les syndicats en cas de dégradations durant les manifestations, et l’expulsion des étrangers ayant une connexion avec les réseaux terroristes. Bref, tout ce qui peut aujourd’hui flatter le patronat et la fraction la plus réactionnaire de la population se trouve dans ce texte

Pour Sarkozy, il était tactiquement utile de faire voter un tel programme qui, à défaut d’être original, prétend préserver l’unité du parti. Les autres ténors de droite ont tenu à marquer leurs différences. Juppé s’est montré, puis s’est esquivé. Fillon est arrivé après le vote. D’autres, comme Bruno Le Maire, ont séché la réunion. Tous disent qu’ils ne sont en rien liés à ce vote et qu’ils feront entendre leurs voix. Fillon comme Mariton veulent, comme Sarkozy, revenir sur les 35 heures, mais aussi sur la loi Taubira et sur le mariage pour tous.

Difficile pour tous ces politiciens si semblables de se distinguer, tout en cherchant à plaire au même électorat de droite, très à droite...

Aline URBAIN