À Saint-Nazaire

01 Juin 2016

En Loire-Atlantique, les manifestations contre la loi travail se sont renforcées depuis le passage en force du gouvernement avec l’utilisation de l’article 49.3.

Les travailleurs portuaires et ceux de la raffinerie de Donges se sont mis en grève partielle ou totale depuis le 17 mai, bloquant la circulation des navires et les approvisionnements d’essence.

Dans d’autres entreprises de la localité, des travailleurs ont tenu à faire plus que la participation aux journées nationales, sans toutefois se mettre complètement en grève.

Ainsi, le 24 mai, tous les accès de la zone industrielle des chantiers navals STX ont été bloqués de manière très efficace, avec l’assentiment de ceux qui, malgré tout, franchissaient les piquets de grève. Jeudi 26, les zones industrielles d’Airbus de Saint-Nazaire et Nantes ont été bloquées, avec la même solidarité des salariés non-grévistes et des voyageurs de l’aéroport de Nantes, situé sur la zone industrielle. Cette action a d’ailleurs été reconduite à Nantes, le lendemain matin. Plusieurs centaines de travailleurs ont participé à chacun de ces blocages, dont celui du dépôt pétrolier de Donges qui a duré une semaine.

Les manifestations de Saint-Nazaire et de Nantes du 26 mai ont aussi permis de constater que le mouvement était loin de l’essoufflement annoncé par la presse, avec plusieurs milliers de participants.

À Saint-Nazaire, la manifestation s’est déroulée dans la zone commerciale d’Auchan, à l’extérieur de la ville. Sur le parcours, de nombreux salariés du commerce sont sortis de leur magasin pour manifester leur soutien. C’est ensuite une coupure de courant généralisée à toute la zone commerciale qui a conclu de manière très à propos cette manifestation.

Correspondant LO