Renault – Flins : embauchés et intérimaires solidaires

01 Juin 2016

À l’usine Renault de Flins, comme dans beaucoup d’autres du groupe, les travailleurs intérimaires sont largement majoritaires au sein des effectifs de production. Et en novembre 2015, à plusieurs reprises, ils avaient débrayé pour les salaires, suite à de nombreux problèmes sur les payes.

Un intérimaire qui avait participé aux débrayages dans un secteur et avait été mis en fin de mission à l’époque, a réussi récemment à retrouver un contrat d’intérim dans un autre secteur de l’usine. Quand certains de ses anciens chefs l’ont vu, ils ont frisé la crise d’apoplexie et ont tout fait pour le renvoyer aussitôt. La direction a même prétendu qu’il n’avait pas de contrat.

Mais les travailleurs de l’atelier de son nouveau secteur, embauchés par Renault, ont débrayé pour le soutenir. Et comme le contrat existait bel et bien malgré le mensonge de la direction, cette dernière a dû céder et garder le travailleur intérimaire.

Correspondant LO