Clermont-Ferrand : un mois de prison pour avoir manifesté

01 Juin 2016

Militant CGT à l’hôpital de Riom, Antoine, qui participe aussi aux actions de Nuit debout, était présent lors de l’invasion de la mairie de Clermont-Ferrand à l’occasion du dernier conseil municipal du 29 avril.

Le maire socialiste avait dû alors interrompre la séance et la reporter. Devant le refus des manifestants de repartir, il a appelé la police pour les faire évacuer. Au cours de la bousculade, un haut-parleur a été projeté et a touché à la tête le directeur départemental de la police…

Reconnu sur les enregistrements de la caméra de vidéosurveillance, Antoine a été le seul arrêté, et mis en prison en attendant son procès qui a eu lieu jeudi 26 mai. Un demi-millier de manifestants sont venus devant le palais de justice, par solidarité, en réclamant la relaxe et la liberté pour Antoine.

Le procureur avait demandé six mois de prison, dont trois mois ferme. Le tribunal, sans doute impressionné par la manifestation, a été plus clément en prononçant une peine d’un mois ferme et trois mois avec sursis.

Le temps de la préventive ayant couvert cette peine, Antoine a été aussitôt libéré, sous les applaudissements et les cris de joie des manifestants.

Correspondant LO