Périgueux : les locataires défendent leurs conditions de vie

03 Juin 2015

C’est par la presse que les locataires de la cité HLM de Saltgourde, à Périgueux, ont appris que leurs 220 logements allaient être démolis.

Le nouveau maire UMP a décidé la démolition de la cité, qui devait être rénovée. La préfecture, l’office HLM, la région, le département, l’agglomération l’ont suivi. Mais pas un de ces notables, sûrement bien logés, n’a eu l’idée de consulter les habitants de la cité !

Révoltés par tant de mépris, les habitants se sont organisés pour empêcher cette démolition : pétitions, manifestations, interventions sur les marchés, articles dans la presse, infos à la télé, interpellations du maire, ils font entendre leur colère.

La plupart des habitants vivent là depuis longtemps, parfois plus de quarante ans, et sont attachés à cette cité, leur « village » comme ils disent, où ils ont tissé des liens de voisinage, d’amitié, de solidarité. Certains font les courses de ceux qui n’ont pas de voiture ou sont trop âgés. Sur la pelouse, sous les tilleuls, des dizaines d’enfants jouent en sécurité. La cité est entourée de verdure, à la limite de la campagne. Elle a besoin d’entretien et de rénovation, mais n’est pas particulièrement dégradée, les appartements y sont spacieux et agréables.

Le relogement qu’on leur propose est souvent plus petit, et ils ne veulent perdre ni leur cadre de vie, ni leur vie collective.

Le maire, en campagne pour les prochaines élections régionales, dit qu’il ne reculera pas. Eux non plus ! Il n’a pas fini de les croiser sur les marchés de Périgueux. Ils vont lui montrer que les couches populaires ne se laissent pas faire.

Correspondant LO