Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) : une opposition à l'expulsion des Roms se manifeste

02 Juillet 2014

Le collectif de soutien aux Roms d'Ivry a appris que les quelque 300 personnes qui vivent depuis février 2011 sur un terrain en friche rue Truillot, appartenant à l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) étaient sous la menace d'une expulsion imminente, sans qu'un relogement ait été prévu. Au niveau de l'ensemble du Val-de-Marne, 800 personnes seraient ainsi concernées par des expulsions courant juillet, condamnées à errer de bidonville en bidonville.

À Ivry, après trois ans et demi d'existence dans des conditions déplorables mais dans une relative stabilité, les familles connaissent une nouvelle période d'angoisse. Quatre-vingts enfants scolarisés dans les écoles, collèges et lycées sont visés par l'expulsion, alors que certains d'entre eux s'apprêtent à partir en colonies de vacances. Pour alerter la population, un groupe de Roms accompagnés d'associations a fait irruption au conseil municipal le 18 juin pour y prendre la parole. En réponse, la municipalité dirigée par Pierre Gosnat (PCF) a déclaré, dans un communiqué, partager l'inquiétude des familles et en appelle à l'État pour « assumer ses responsabilités en matière d'accompagnement social ». Le collectif, quant à lui, a édité une pétition et un tract - auxquels différentes organisations, dont Lutte Ouvrière, se sont associées - qui se prononcent clairement contre l'expulsion. Tant il est vrai qu'en « soutenant les habitants du bidonville Truillot, c'est bien aussi pour nos propres familles que nous nous battons. Jusqu'à quel seuil de misère notre société peut-elle accepter de laisser vivre des hommes ? Ce qui leur arrive aujourd'hui peut nous arriver demain ! »

Un rassemblement était prévu le 3 juillet à 17 h 30 devant la préfecture du Val-de-Marne. Il est heureux que les actions musclées de Valls contre les Roms, sur le terrain du Front national, suscitent l'indignation.

Correspondant LO