Tempête dans un pot de chambre

09 Janvier 2014

La plaisanterie douteuse de Hollande sur « Valls revenu d'Algérie sain et sauf » faite au dîner du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) aurait paraît-il une explication. La délégation française accompagnant Valls et Ayrault à Alger aurait mal supporté un repas dans un restaurant de poissons du port et tout le monde aurait été pris en sortant d'une tourista furieuse. Seul Valls, à l'intérieur blindé, aurait su garder pour lui ses émotions et tout le restant, résistance qui lui valut les compliments présidentiels.

Hollande n'a cependant pas seulement saisi l'occasion de faire de l'humour. Il savait aussi qu'une blague aux dépens de l'Algérie ne manquerait pas de plaire au public plutôt réactionnaire du Crif.

Le restaurateur mis en cause peut protester de sa bonne foi et de la fraîcheur de son poisson. Mais l'humour du président français, lui, est incontestablement frelaté.

A. F.