L'interdiction des spectacles de Dieudonné : Valls se découvre antiraciste

09 Janvier 2014
Le ministre de l'Intérieur Valls vient d'adresser une circulaire à tous les préfets leur demandant d'interdire les spectacles de la tournée de Dieudonné à cause de ses propos antisémites, ce qu'ils viennent de commencer à faire.

Valls saisit visiblement l'occasion de se donner le rôle de chevalier blanc, redresseur de torts, pourchassant l'antisémitisme et combattant des semeurs de haine comme le triste comique qui fait commerce – dans tous les sens du terme – des préjugés de caniveau.

Cette circulaire commence par ces mots : « La lutte contre le racisme et l'antisémitisme est une préoccupation essentielle du gouvernement et exige une action énergique. » De la part d'un ministre qui, depuis qu'il est aux responsabilités, a fait de la démagogie contre les Roms un de ses principaux chevaux de bataille, l'hypocrisie et la manœuvre sautent aux yeux.

D'autant que la politique du gouvernement socialiste, au-delà même des propos xénophobes de son ministre de l'Intérieur, ouvre les vannes au développement des préjugés racistes et un boulevard à la montée du FN et à d'autres politiciens réactionnaires.

C'est la dictature économique et politique des capitalistes sur la société qui engendre la crise, le chômage et son cortège de catastrophes, et du même coup la montée d'idées réactionnaires dont Dieudonné n'est qu'un exemple entre d'autres. Mais c'est justement cette dictature économique dont Valls et le gouvernement dont il fait partie est un des plus fidèles soutiens. Le fait de se donner le beau rôle en interdisant les spectacles de Dieudonné n'effacera pas cette responsabilité.

Pierre MERLET