Calais : la maire UMP fait appel à la délation

31 Octobre 2013
Natacha Bouchart, maire UMP de Calais, vient de diffuser sur Facebook une adresse mail destinée aux habitants pour qu'ils dénoncent les squats de migrants dans la ville.

Cela fait des années que Calais est un lieu de passage pour des milliers de réfugiés afghans, irakiens, africains et plus récemment syriens, qui fuient les guerres et la misère et veulent passer en Angleterre, souvent parce qu'ils y ont de la famille, ou parce qu'ils parlent anglais.

Certains d'entre eux s'installent dans des hangars et des maisons abandonnés, souvent insalubres, en attendant de tenter leur chance. La cohabitation avec les habitants de Calais s'est passée sans heurts importants. Certains sont même allés aider les migrants et les associations qui les soutiennent.

Cette initiative de la maire est une ignominie, pour essayer de se faire réélire en attirant les voix du Front national. Elle n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai. Il y a quelques semaines, elle avait bruyamment soutenu le maire UMP de Croix, dans le Nord, qui avait osé déclarer à la presse que, si un habitant tuait un Rom, il lui apporterait son soutien au procès. Natacha Bouchart avait dit qu'elle ferait de même si cela arrivait à Calais.

Les migrants s'installent dans des squats immondes depuis qu'en 2002 Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, a fait fermer le camp de Sangatte. Organisé par des associations d'aide, il accueillait plus dignement les réfugiés. L'UMP, le FN, mais aussi le PS, avaient à l'époque applaudi à sa fermeture. Depuis, traqués par la police, les migrants se sont terrés, hiver comme été, dans des campements de fortune aux alentours de la ville, dans les blockhaus datant de la guerre, dans les parcs, dans des hangars et maisons désaffectés, dans les chalets de plage.

Le gouvernement Sarkozy mais aussi celui de Hollande sont en grande partie responsables de la misère qui règne dans les pays d'où partent ces migrants, ne serait-ce qu'à cause de leur implication dans les guerres qui ravagent ces pays. Et s'ils s'en prennent à ces migrants, alors que les vrais problèmes de la population sont le chômage qui monte en flèche et les suppressions d'emplois par centaines, c'est pour mieux masquer leur servilité devant les capitalistes, seuls responsables de la crise et de la misère.

Correspondant LO