Emplois d'avenir : un dispositif bien insuffisant

07 Novembre 2012

Jean-Marc Ayrault a présidé mardi 30 octobre à Matignon une cérémonie de signature de 30 premières conventions d'emplois d'avenir, des emplois largement subventionnés par l'État et destinés à des jeunes peu ou pas qualifiés issus de zones défavorisées. Le gouvernement a indiqué qu'il tablait sur 100 000 emplois d'avenir dès 2013 et sur 150 000 à partir de 2014.

Une partie du budget de l'État, même faible, consacrée à l'emploi des jeunes sans diplôme, c'est toujours ça. Car plus de 120 000 jeunes sortent chaque année sans diplôme du système éducatif. Le taux de chômage chez ces jeunes, dans les quatre années suivant la fin de leurs études, dépasse 45 %, alors qu'il est de 19 % en moyenne pour les jeunes sortis de formation depuis quatre ans. Au total, en 2011, 500 000 jeunes de 16 à 25 ans n'avaient pas d'emploi et étaient sans formation.

Il est à noter que seule Ségolène Royal a rendu public un engagement chiffré à hauteur de 4 000 emplois dans la région qu'elle préside, le Poitou-Charente. Mais, même si tous les présidents de région s'engageaient de la même façon, cela ne ferait même pas encore que 100 000 emplois.

David MARCIL