Fête de L'Humanité : Caroline Fourest empêchée de parler

20 Septembre 2012

La journaliste-écrivain féministe Caroline Fourest, qui a consacré plusieurs livres à dénoncer l'oppression que la religion, toutes les religions, fait peser contre les femmes, vient d'être chahutée pendant un forum de la fête de l'Humanité où elle devait dénoncer le Front national.

La porte-parole des « Indigènes de la République », Houria Bouteldja, a confirmé au Figaro que cette perturbation était l'oeuvre « de militants des Indigènes, des Indivisibles ». Cette journaliste est, pour elle, « l'une des principales propagandistes de l'islamophobie en France. Il nous paraît inconcevable que quelqu'un que l'on considère comme islamophobe aille faire la leçon au FN ». En fait « d'islamophobie », le reproche fait à Caroline Fourest est visiblement de dénoncer l'intégrisme religieux au même titre que la xénophobie du FN.

On peut donc s'appeler Houria (« Liberté ») et s'arroger le droit de décider qui peut parler, en traitant d'« islamophobes » ceux qui sont sans complaisance pour les intégristes islamistes. Et les cris et le chahut sont une façon de passer de la parole à l'acte.

La complaisance bien connue de ces pseudo-« indigènes » vis-à-vis du communautarisme dont jouent les intégristes islamistes n'est pas originale. Elle est un substitut au combat contre l'impérialisme et contribue à laisser le champ libre à des réseaux religieux réactionnaires qui menacent la liberté des femmes et de toute la population.

Jacques FONTENOY