Des footballeuses voilées : l'hypocrisie du CIO

25 Juillet 2012

La Fédération internationale de football a accepté que des joueuses portant un voile islamique puissent participer à des compétitions internationales. De son côté, le Comité international olympique (CIO) a autorisé deux athlètes saoudiennes à participer aux Jeux de Londres bien que leur pays d'origine impose qu'elles portent une tenue islamique, qu'il y ait auprès d'elles un parent proche et que la non-mixité soit respectée.

Dans un communiqué, Jacques Rogge, le président du CIO, parle de cette présence comme d'une « très bonne nouvelle », alors que c'est un camouflet à toutes celles qui se sont battues et se battent encore pour être à égalité avec les autres compétitrices. L'une d'elles, Hassiba Boulmerka, première médaillée d'or d'Algérie, en 1992, aux Jeux olympiques de Barcelone, concourant en short et tête nue, avait reçu des menaces de mort de la part d'intégristes religieux. Elle disait qu'elle n'irait certes pas en short à la mosquée, mais pas non plus voilée sur une piste, et elle dédia sa victoire aux femmes de son pays.

Les dirigeants occidentaux et bien-pensants du football mondial et du CIO n'ont que faire des droits des femmes, qu'ils sont prêts à sacrifier pour complaire à quelques féodaux moyenâgeux, mais surtout fortunés.

Léna PIGALLI