Veninov - Vénissieux (Rhône) Ils ont gagné !

09 Mai 2012

Lundi 7 mai, le tribunal de commerce de Nanterre a officialisé sa décision du mercredi 2 d'autoriser le groupe autrichien Windhager Garten, spécialisé dans les accessoires de jardin, à reprendre la fabrique de nappes plastifiées Veninov, cession conditionnée au redémarrage du site. Le repreneur possédera les terrains, les machines et les marques telles que Venilia, Bulgomme...

La liquidation judiciaire de l'usine, appartenant alors à Alkor-Venilia, avait été prononcée fin juillet 2011, malgré des carnets de commande pleins, entraînant le licenciement des 88 salariés. Depuis, les travailleurs les plus déterminés ont assuré une présence à l'usine et se sont battus pour la faire redémarrer.

Les obstacles, en particulier juridiques, ont été nombreux car, suite à un emprunt non remboursé au fonds d'investissement Gordon Brothers, ce dernier possédait tout, et espérait bien s'enrichir grâce à la fermeture.

Si les travailleurs ont pu tenir aussi longtemps et surmonter les obstacles, c'est grâce à leur détermination, et aussi au soutien actif de la municipalité, des élus, des militants syndicaux locaux, des travailleurs de la chimie, des retraités et de la population, avec un comité de soutien de 1.100 personnes, une mobilisation qui a obligé aussi le préfet à s'impliquer.

Dans un premier temps des travaux sont nécessaires, car les machines n'ont pas fonctionné depuis un an, et les grands froids de février ont occasionné des dégâts. Malgré un prêt de la Région et du Grand Lyon pour remettre le chauffage, cela a été fait trop tard à cause d'une signature du liquidateur judiciaire qui n'arrivait pas.

La production devrait redémarrer en septembre-octobre avec, dans un premier temps, quarante à cinquante travailleurs d'ici la fin de l'année. Normalement, les anciens salariés de Veninov devraient être prioritaires. Et les vingt ou trente qui se sont battus depuis neuf mois espèrent bien obtenir d'être les premiers embauchés.

Il y a des promesses sur la reprise de l'ancienneté et la convention d'entreprise, mais qui restent à confirmer. En attendant, les travailleurs de Veninov invitent tous ceux qui les ont aidés et soutenus à venir, fin mai, faire la fête avec eux ! L'aboutissement de leur lutte est un encouragement pour tous ceux qui se battent pour garder leur emploi.

Correspondant LO