Le Mans : expulsion d'une mère tchétchène et de ses trois enfants

01 Février 2012

Jeudi 26 janvier, l'émotion était palpable au rassemblement devant l'école Gérard-Philipe au Mans, où s'étaient rassemblés des parents d'élèves, des enseignants, des militants de RESF. Trois enfants de quatre, six et sept ans manquaient. Ils venaient d'être expulsés, avec leur mère enceinte, vers la Pologne, et sans leur père qui n'était pas au domicile au moment de l'interpellation policière.

En France, le père a fait une demande pour avoir le statut de réfugié que deux de ses soeurs et un de ses oncles ont obtenu. Cette famille tchétchène pourrait donc rester en France, si ce n'était l'odieuse politique d'expulsion mise en oeuvre par le gouvernement. Pour l'heure, la seule réponse de la préfecture par la voix de sa secrétaire générale a été d'accuser le père d'avoir laisser tomber sa famille. Un comble !

Vendredi 27 janvier, une centaine de personnes s'étaient de nouveau rassemblées devant la préfecture pour faire revenir la famille de Pologne et réclamer que soit traiter le dossier de demande d'asile du père.

Cette affaire montre en tout cas à quelles extrémités mène la politique du gouvernement et de son ministre de l'Intérieur, qui se vantait récemment d'avoir expulsé plus de 33 000 sans-papiers, soit 5 000 de plus que prévu.

Correspondant LO