Le fil rouge : faut pas poucer

01 Février 2012

François Hollande, sans doute chapitré par un de ses conseillers qui lui a rappelé qu'il était maladroit de ne rien dire sur les salaires dans la campagne électorale, a légèrement rectifié le tir et finalement déclaré qu'il n'excluait pas de donner un coup de pouce au smic, une fois élu.

Si Hollande devient président, les travailleurs devront lui donner un puissant coup d'épaule pour le faire bouger sur les salaires et sur toutes les exigences vitales pour le monde ouvrier.

Poudre aux yeux

Au Bourget, Hollande s'est engagé à réduire de 30 % le salaire présidentiel. Sarkozy avait fait scandale en s'augmentant de 172 %.

Mais même si Hollande est élu et ramène son indemnité à 13 551 euros par mois, cela fera encore 91 % de hausse par rapport à ce que touchait Chirac.