La TVA « sociale »  : encore un cadeau au patronat

01 Février 2012

Parmi les annonces de Sarkozy, il en est une qui fera peut-être fonction d'ultime cadeau aux capitalistes : l'instauration d'une TVA « sociale » au 1er octobre prochain.

Le passage de la TVA de 19,6 % à 21,2 % aura, s'il est appliqué, une signification brutale, à savoir une augmentation immédiate d'impôts de 11 milliards, prélevés chaque année sur tous les produits et services acquis par l'ensemble de la population, même non imposable. Ce surcoût est évalué par l'UFC-Que Choisir à 300 euros par an et par famille.

Voilà comment Sarkozy entend compenser les 13 milliards qu'économiseront chaque année les patrons, et proportionnellement bien plus les grandes entreprises que les très petites, en se voyant exonérés de leurs 5,4 % de cotisations dues sur les salaires à la branche famille de la Sécurité sociale.

Menteur comme un arracheur de dents, Sarkozy a affirmé que les prix des produits n'augmenteraient pas, du fait de la concurrence. Pas de hausse malgré une augmentation de 1,6 % de la TVA ? Pourquoi alors avancer que la mesure aurait le mérite de « déclencher des achats par anticipation »... avant le 1er octobre ?

Viviane LAFONT