Éducation : dans la Sarthe

01 Février 2012

Dans la Sarthe, comme partout, les suppressions de postes sont nombreuses.

Dans le primaire, les enseignants de Rased (Réseau d'aide spécialisée aux élèves en difficulté) sont les plus touchés. Ce dispositif était pourtant déjà bien insuffisant en personnel, face aux besoins dans le département.

Sur un total de 52 maîtres spécialisés, l'inspecteur d'académie a décidé de fermer, pour la rentrée 2012, la totalité des postes pour en « rouvrir » dix itinérants sur l'ensemble du département. Les 42 autres feraient de l'aide spécialisée à mi-temps, en assurant un poste fixe n'importe où dans le département l'autre moitié du temps. Autant dire que c'est la mort programmée de ce dispositif d'aide.

Mais lorsque les maîtres de Rased ont appris la nouvelle de la bouche même de l'inspecteur, cela a été la consternation d'abord, puis assez vite aussi le « refus de se laisser bouffer comme ça ».

Aussi, dès le vendredi 20 janvier, au Mans ils se sont retrouvés pour interpeller leur inspecteur local de circonscription. Lundi 23, une soixantaine d'enseignants faisaient de même à La Ferté-Bernard, où ils ont trouvé porte close. Le lendemain soir, un pique-nique de protestation devant l'Inspection d'académie a regroupé environ deux cents enseignants et parents d'élèves. Et depuis les enseignants n'ont de cesse, pour faire connaître leur mécontentement, de perturber les réunions où se trouvent leurs inspecteurs et les élus politiques.

C'est ainsi que le 31 janvier, alors que la manifestation enseignante du Mans passait près de l'Inspection d'académie, plusieurs centaines de manifestants s'y sont introduits par une porte dérobée. Et l'inspecteur d'académie a dû venir s'expliquer devant près de deux cents manifestants plutôt remontés. « C'est la loi, je l'applique », a été sa seule explication. « Nous reviendrons », a été la réponse des enseignants, qui se sentent de plus en plus déterminés.

Correspondant LO