CHU Toulouse : les Urgences saturent, le personnel aussi

01 Février 2012

Comme chaque année à cette période, les Urgences sont pleines à craquer, aussi bien à l'hôpital Purpan qu'à l'hôpital Rangueil. De simples petites maladies hivernales et tout se grippe : manque de lits, malades dans les couloirs, durée d'attente doublée, voire triplée. Les patients perdent patience et le personnel n'en peut plus.

Du coup la direction a déclenché, mercredi 25 janvier, le plan « Établissement en tension » : report des interventions non urgentes pour récupérer des lits, repos annulés, appel à l'intérim.

Aux Urgences pédiatriques, c'est encore pire : le personnel est obligé de soigner dans les couloirs et l'attente peut aller jusqu'à huit heures. Certains enfants ont même dû être redirigés vers les hôpitaux de Montauban et d'Albi. Quant aux agents, ils enchaînent les heures supplémentaires avec toutes les difficultés que l'on sait pour les récupérer ou se les faire payer.

L'activité augmente mais pas les effectifs. Les congés et départs ne sont pas remplacés et régulièrement les services font grève pour réclamer du personnel supplémentaire. Aux Urgences psychiatriques, après six mois de mobilisation, six infirmiers supplémentaires ont été obtenus.

Correspondant LO