Temps de travail : comparaisons tendancieuses

20 Janvier 2012

Un institut statistique proche du Medef a rendu publique une étude selon laquelle les salariés en France travailleraient moins que ceux d'Allemagne : 1 679 heures par an pour les uns, contre 1 904 pour les autres. Cet écart se serait accru entre 1999 et 2010, à cause notamment de la loi sur les trente-cinq heures. Cette étude est tombée à point nommé avant le « sommet social » décidé par le gouvernement.

Mais, en voulant prouver leurs a priori, les auteurs de ce rapport ont pris quelques libertés avec la vérité. En fait, la durée du travail a reculé depuis dix ans dans la plupart des pays européens, en partie à cause de la crise, et si la baisse peut apparaître plus importante en France, c'est dû surtout à une modification de méthode statistique. En plus, ces experts ne parlent que du travail à taux plein, et il se trouve que les temps partiels ont des horaires moins longs en Allemagne qu'en France. Dans une logique patronale, on pourrait donc dire que les travailleurs allemands sont souvent employés à temps partiel et que les travailleurs français travaillent plus que leurs homologues d'Outre-Rhin.

En réalité, ce sont les patrons qui fixent les durées du travail, en Allemagne comme en France, et dans les deux pays on travaille beaucoup trop pour ce qu'on est payé, vu les profits réalisés par le patronat de part et d'autre du Rhin.

Jean POLLUS