Tourcoing : grève à la Blanche-Porte

29 Juin 2011

Quelques dizaines de salariés grévistes de la Blanche Porte s'étaient déjà déplacés lundi 20 juin aux 3 Suisses, mais la grève a vraiment démarré le mercredi 22 juin. Plus de 200 salariés de la logistique sur les 250 embauchés se sont mis en grève. Emballeuses, préleveuses, convoyeurs, et même certaines employées des bureaux, comme celles de la saisie, tous se retrouvaient aux portes de l'usine dans une ambiance festive avec comme refrain « On ne lâche rien ! ».

Les discussions allaient bon train et tout y passait : le passage en équipes alors que les femmes sont en majorité, dont certaines élevant seules leurs enfants(« Je vais les faire garder le samedi après-midi par le directeur ! »), le mépris de certains maîtrises et cadres, mais « pas tous, car une cinquantaine étaient en grève dans les bureaux ! », les dernières négociations salariales avec le 1 % proposé par la direction, soit 10 ou 12 euros par mois pour les plus anciennes (« Pas de quoi se faire un beefsteak par semaine ! »).

Pour beaucoup, c'était la première grève. Un camion est passé jeudi 23 juin, sous la menace d'un huissier et du tribunal, mais la grève s'est poursuivie jusqu'au vendredi 24 à midi. La suspension a été décidée en assemblée générale. Pour beaucoup de grévistes, ce n'est que le premier round contre les projets de la direction. Pour les étapes suivantes, il y aura sûrement de nouveaux appuis : parmi les salariés de la Blanche Porte bien sûr, mais aussi ceux des 3 Suisses ou même d'autres salariés, comme tous ceux de la zone industrielle qui, pendant les deux jours de mobilisation, klaxonnaient en passant devant le piquet !

Correspondant LO