Carrefour : la cession de la branche Dia Salariés « hard-discountés »

29 Juin 2011

Mardi 21 juin, au Carrousel du Louvre, l'assemblée générale des actionnaires de Carrefour a voté la cession de Dia, la branche hard discount du groupe. C'est le troisième acteur mondial du secteur hard discount, avec plus de 6 300 magasins dans différents pays pour un chiffre d'affaires de 10 milliards par an.

Par la cotation à la Bourse de Madrid de Dia, les actionnaires, et principalement le tandem Bernard Arnault -- Colony Capital, qui détient 14 % du groupe, espèrent réaliser une plus-value de 4 milliards d'euros.

Pour protester contre le « démantèlement du groupe », et surtout devant l'incertitude et les craintes quant au futur statut des quelque 45 000 salariés Dia vendus avec les murs, des centaines d'employés de Carrefour sont venus manifester devant, puis dans le Carrousel du Louvre, à l'appel des syndicats français, mais aussi espagnols et belges.

La manifestation n'a certes pas suffi à empêcher le vote de cette cession à vocation purement financière. Mais l'unité syndicale et la détermination des manifestants, qui ont réussi à perturber l'assemblée des actionnaires (et ont même été à deux doigts, ou plutôt deux portes, de l'envahir, malgré les vigiles privés et d'État !) sont de bon augure pour les combats que la rapacité des actionnaires et les restructurations à répétition ne manqueront pas de susciter à l'avenir.

Correspondant LO