Mariage des homosexuels - Un refus pour flatter l'opinion réactionnaire

22 Juin 2011

Une proposition de loi du PS visant à « ouvrir le mariage aux couples du même sexe » a été rejetée le 16 juin, la grande majorité des députés du centre et de la droite ayant voté contre. Pourtant, le mariage homosexuel a été légalisé au Pays-Bas en 2001. Et d'autres pays européens, dont l'Espagne et le Portugal à tradition catholique, ont suivi sans donner lieu à des bouleversements, comme l'a souligné le rapporteur du projet à l'Assemblée nationale. Car, effectivement, le mariage, qu'il soit hétéro ou homosexuel, s'inscrit dans un certain conformisme... auquel il est heureusement permis de préférer l'union libre. Mais au nom de quoi le refuser à ceux qui souhaitent en passer par là ?

Nombre de députés de droite ont tout de même choisi de s'opposer au mariage homosexuel, évidemment pour flatter leur électorat le plus réactionnaire, et cela sans reculer devant l'outrance. « Et pourquoi pas des unions avec des animaux ? Ou la polygamie ? », a déclaré la députée-maire UMP de Montauban, Brigitte Barèges. La même, quelques semaines plus tôt, avait refusé de célébrer dans sa mairie un mariage entre un Tunisien et une Française, malgré une décision judiciaire favorable au couple.

Les hommes politiques français sont coutumiers du fait. Ils s'étaient opposés, longtemps avec succès, au droit de vote des femmes, qui ne l'obtinrent qu'en 1945. Pour le droit à l'avortement, la résistance se prolongea jusqu'en 1975. Même le Pacs (pacte civil de solidarité), voté en 1999, déchaîna quelques injures dans le registre que vient d'utiliser à son tour Brigitte Barèges. Ainsi l'actuel trésorier de l'UMP, Dominique Dord, proposait que les candidats au Pacs le signent... à la direction des services vétérinaires, tandis que François Vannson, député UMP des Vosges, s'indignait que le Pacs puisse être signé par des homosexuels ajoutant : « Pourquoi pas avec des animaux de compagnie ? » On le voit, le sottisier n'a pas fini de s'enrichir.

J. S.