Travail du dimanche : L'État maintient le travail sous-payé

04 Août 2010

Le préfet de Paris vient de refuser le classement des sept zones touristiques de la capitale en « périmètre d'usage de consommation exceptionnelle » (Puce). Il s'agit là de la suite d'une bataille juridique engagée par le Conseil de Paris et soutenue par plusieurs syndicats contre l'extension de l'ouverture des magasins le dimanche.

La différence de statut entre les quartiers classés Puce ou « zones touristiques » est loin d'être anodine. Les salariés des zones Puce ne sont pas obligés de travailler le dimanche. Mais s'ils travaillent ce jour-là, ils touchent double salaire. Par contre, dans les zones touristiques, le travail est obligatoire les dimanches sans compensation salariale.

Dans le cadre de la négociation avec le préfet, la mairie de Paris demandait que les sept zones touristiques de la ville soient classées désormais en Puce afin d'améliorer la condition des salariés des boutiques de ces quartiers ; d'autant que tous les commerces de ces zones - et pas seulement les boutiques à « caractère touristique et culturel »- sont maintenant autorisés à ouvrir le dimanche !

Changer de classement ces sept quartiers parisiens aurait été plus favorable aux salariés. Mais de cela, le préfet s'en moque et il a refusé d'accéder à la requête de la mairie de Paris, fidèle en cela aux intérêts des commerçants de luxe des Champs-Élysées, les Vuitton et compagnie, la bande du Fouquet's !

David MAHITH