Hôpital de Brive-la-Gaillarde : directeur et président de la CME abusent de leur pouvoir !

14 Juillet 2010

Quelques jours avant son départ en retraite, le directeur de l'hôpital de Brive refuse la titularisation d'une femme médecin anesthésiste. La commission médicale d'établissement (CME) a pourtant émis un avis favorable pour la titularisation de ce médecin, reconnue comme très professionnelle. Mais voilà, le directeur et le président de la CME défendent le projet de fusion entre l'hôpital de Brive et la clinique privée Saint-Germain, et ce médecin y est opposée, à juste titre, et le fait savoir. Ce projet devrait en effet coûter 11 millions d'euros, dont 9 seraient consacrés à construire et équiper un bâtiment pour la clinique. Le tout payé avec l'argent public.

Le personnel fait circuler une pétition de soutien, et une grève a eu lieu au bloc. Dans le journal local La Montagne du 2 juillet, des médecins en colère relèvent que « pour la première fois les raisons d'une non-titularisation d'un praticien hospitalier seraient liées à son opinion et non à ses compétences ».

Ceux qui se battent pour la titularisation immédiate de ce médecin ont raison, comme ceux qui sont opposés à la fusion hôpital-clinique. L'argent public doit être utilisé pour les services publics, et pas pour le privé.

Correspondant LO