Russie - Une population frappée de plein fouet

21 Octobre 2009

Depuis l'été 2008, et l'éclatement de la crise financière internationale, « 8,1 millions d'étrangers - essentiellement des travailleurs immigrés venus d'ex-républiques soviétiques - ont été expulsés de Russie », se vante le service fédéral russe des migrations. Cette chasse à l'« étranger » est censée prouver à la population russe que ses dirigeants préservent les emplois de leurs concitoyens, politique xénophobe dont Poutine s'est fait le chantre. Malgré cela, rien que durant les trois premiers mois de 2009, du fait du chômage et des salaires impayés, le nombre de Russes devant survivre avec moins que le minimum vital s'est accru de 6 millions.

Selon Rosstat (service officiel des statistiques), dans le même temps le salaire moyen a chuté de 5 %, une moyenne qui masque des baisses bien plus fortes, notamment dans les secteurs industriels où les périodes de chômage technique sont devenues la règle, avec des salaires qui, dans le meilleur des cas si l'on ose dire, n'ont perdu « que » 33 %. Et l'une des plaies des années quatre-vingt-dix, les retards de plusieurs mois de salaire, a refait son apparition un peu partout.

Quant au chômage enregistré officiellement, en avril dernier, avec une hausse d'un tiers sur un an, il avait déjà dépassé 10,2 % de la population active, concernant donc près de 8 millions de travailleurs.

P. L.