Travailleurs immigrés : de nouvelles tracasseries

12 Août 2009

Depuis le 25 mai, les étrangers détenteurs d'un titre de séjour provisoire (APS) ne peuvent plus quitter sans problème le territoire français, parce qu'il leur sera demandé au retour un visa pour rentrer en France. Cette nouvelle tracasserie administrative, destinée à limiter la circulation des immigrés et à restreindre leurs droits, est passée complètement inaperçue, le ministère n'ayant pas jugé bon d'en informer les principaux intéressés. Résultat : de nombreux immigrés se retrouvent bloqués à la frontière en rentrant de vacances ou en revenant d'un séjour dans leur pays d'origine, sans comprendre ce qui leur arrive.

Ainsi une femme d'origine algérienne, traitée en France depuis six mois pour un cancer du pancréas, a dû attendre deux mois pour pouvoir continuer à suivre son traitement, entraînant une aggravation de son état de santé. Elle faisait pourtant le trajet régulièrement depuis plusieurs mois, mais la circulaire administrative ne lui a jamais été communiquée. Heureusement, cette personne a été aidée par les associations d'aide aux immigrés. Mais combien d'autres vont rester à la frontière sans aucun recours !

Aline URBAIN