ArcelorMittal - La crise, prétexte à faire payer les travailleurs

11 Février 2009

En 2007, ArcelorMittal annonçait huit milliards de bénéfices, ce sera encore mieux en 2008 puisque le bénéfice prévu est de 11 milliards d'euros. C'est dire que, malgré la crise, les bénéfices accumulés sont énormes.

Certes, la production d'acier baisse du fait de la crise. L'an dernier, la production d'acier en France a diminué de 7 %, à 18 millions de tonnes. La baisse a été brutale en fin d'année 2008, moins 50 % en décembre.

Cette baisse est due pour l'essentiel au choix délibéré du groupe ArcelorMittal - qui produit les trois quarts de l'acier en France - de faire remonter les cours en organisant une véritable pénurie sur les marchés. La crise aiguise la lutte entre les grands groupes, chacun défendant ses propres bénéfices au détriment des autres. Les patrons d'ArcelorMittal espèrent ainsi faire remonter les prix de vente de l'acier, mais c'est aux travailleurs qu'ils le font payer par le chômage partiel et le renvoi des intérimaires.

Étienne HOURDIN