Autocam - Vallée de l'Arve (74) : les trois menaces de licenciement levées

03 Décembre 2008

Lundi 1er décembre, les trois responsables syndicaux de l'usine Frank et Pignard Groupe Autocam menacés de licenciement ont repris leur place dans l'usine. Le patron a en effet dû renoncer à transformer leur mise à pied conservatoire (commencée le 14 novembre) en licenciement.

La mobilisation des travailleurs autour de ces militants a donc payé, en particulier le rassemblement vendredi 21 novembre de près de 200 travailleurs venus de tout le département, suivi d'une « visite » des ateliers par ces travailleurs. D'autant plus que la semaine suivante, un débrayage avait lieu à Autocam, suivi d'une deuxième manifestation, cette fois-ci dans la ville de Cluses.

Les patrons de cette usine déclarent des difficultés alors que les travailleurs ont l'impression que leur patron, un fonds d'investissement américain, veut liquider l'usine par morceaux. Ainsi, la production de plusieurs types de pièces mécaniques pour l'industrie automobile, pourtant fabriquées exclusivement ici, a été stoppée.

En tout cas, les militants menacés ont retrouvé leur place. C'est un bon point pour la suite.

Correspondant LO