Afghanistan - 1 000 soldats français de plus... contre la population afghane

27 Mars 2008

Selon le journal anglais Times, Sarkozy aurait promis au Premier ministre britannique l'envoi de renforts en Afghanistan. " Le chiffre sera précisé par le président de la République, mais il a dit très clairement que nous augmenterions le nombre de nos soldats ", a précisé Bernard Kouchner.

À l'occasion du sommet de l'OTAN à Bucarest qui se tiendra du 2 au 4 avril prochain, le gouvernement français devrait annoncer officiellement l'envoi de 1 000 soldats français supplémentaires. Et Hervé Morin, ministre de la Défense, d'ajouter : " Notre présence est indispensable dans ce pays, cependant elle ne doit pas être que militaire. " Mais indispensable à qui ?

L'armée française est présente en Afghanistan depuis près de sept ans, aux côtés de celle des États-Unis et d'autres pays impérialistes européens. Depuis 2001 où le gouvernement Bush a commencé à s'en prendre au régime des talibans censé protéger les kamikazes d'Al-Qaida. Le même argument est avancé par tous les dirigeants occidentaux : l'intervention puis l'occupation militaires seraient justifiées par des raisons humanitaires, la sécurité de la population, la démocratie, etc.

Or jusqu'en 2001 les mêmes dirigeants occidentaux avaient tout à fait toléré le régime des talibans. Et depuis que ceux-ci, après cinq années de dictature sanglante, avaient été renversés facilement en 2001, le pays est passé sous la coupe de différents seigneurs de guerre. À la corruption et à l'incurie du gouvernement de Hamid Karzaï, à la misère, s'ajoute la brutalité des troupes d'occupation qui bombardent la population sans ménagement. De ce fait, le pouvoir de ces mêmes talibans se renforce maintenant dans certaines régions, car ils réussissent aujourd'hui à incarner la résistance nationale à l'occupation étrangère.

La situation de la population afghane ne cesse d'empirer, car elle subit une guerre meurtrière : 6 000 morts ont été recensés pour l'année 2007. L'aide à la reconstruction promise est tombée aux oubliettes ou presque. Un rapport de l'ACBAR, l'Agence de coordination de l'aide à l'Afghanistan, dénonçait récemment les milliards de dollars d'aide promis par les Occidentaux qu'ils n'ont pas versés.

L'envoi de mille soldats français supplémentaires en Afghanistan ne sera qu'un pas de plus dans un engrenage guerrier qui aggrave chaque jour un peu plus la situation, et qui n'apporte à la population ni la démocratie ni la sécurité. Au contraire, elle ne leur laisse le choix qu'entre les différentes bandes armées, avec le terrible recul que cette situation entraîne pour ses conditions de vie.

Aline RETESSE