SNCF Alsace : interdiction des vélos dans les TER 200 aux heures de pointe

14 Septembre 2007

La SNCF vient d'annoncer que, à compter du premier octobre, les vélos ne seront plus acceptés dans les TER 200 - les plus rapides - entre Strasbourg et Bâle aux heures de pointe en semaine, soit entre 6 heures et 8 h 30 et entre 16 heures et 18 h 30. Elle présente cette mesure comme nécessaire pour la sécurité des voyageurs et justifiée par les retards occasionnés par la montée et la descente des vélos. Comme si les TER n'étaient pas, comme leur nom l'indique, Toujours En Retard, indépendamment des vélos !

En Alsace, les abonnements de travail sont en forte augmentation. Un nombre croissant de travailleurs prennent leur vélo dans le train pour se rendre à leur travail dans la vallée du Rhin ou en Suisse. Le transport est jusqu'à présent assuré gratuitement dans tous les TER 200, équipés de crochets à vélo et de fourgons prévus à cet effet. Seulement, avec l'ajout de nouveaux trains entre Strasbourg et Bâle, le nombre de fourgons aménagés ne suffit plus, notamment aux heures de pointe.

La SNCF et le Conseil régional d'Alsace, responsable des TER, suggèrent aux cyclistes d'utiliser des solutions de remplacement : abonnements au tram ou au bus, location ou achat d'un second vélo... qu'il faudrait encore pouvoir garer. L'attente pour avoir une place dans un parking à vélos gardé est, par exemple, de deux ans à Bâle. Et ces solutions de remplacement, outre qu'elles sont payantes, n'existent pratiquement que dans les villes de Strasbourg et de Mulhouse.

Une pétition qui a commencé à circuler dans les trains pour demander l'annulation de la mesure rencontre l'assentiment général d'usagers excédés. L'interdiction des vélos dans les trains est d'autant plus choquante que la mairie de Mulhouse, dirigée par l'ex-PS Bockel, membre du gouvernement Sarkozy, et le Conseil régional d'Alsace font tout un cinéma sur la promotion du vélo. Le pendant mulhousien du Vélib parisien doit être mis en route - on n'ose dire sur rail - dans quelques semaines.

Correspondant LO