Sarkozy - Les amis du président

08 Août 2007

Sarkozy, le président, pourfendeur des chômeurs prétendument " assistés " a trouvé, a-t-il dit, l'assistance d'amis généreux capables de lui offrir une villégiature à plus de 43 000 euros pour deux semaines, sans compter les frais de personnel.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que celui qui prétend s'adresser à la " France qui se lève tôt ", appartient à un monde bien différent : celui des riches. À commencer par son " meilleur ami " Martin Bouygues, premier bétonneur français et propriétaire de TF1, qui fut témoin de son second mariage, avec Cécilia, et parrain de leur fils Louis. " On se téléphone tous les jours " assure Sarkozy. D'ailleurs, avant d'aller passer de précédentes vacances sur le yacht de son autre ami et milliardaire Vincent Bolloré, Sarkozy était allé en 2002 faire une croisière du côté de la Sardaigne, sur le yacht de Bouygues cette fois.

Puis il y a Bernard Arnaud, PDG du groupe de luxe LVMH et première fortune de France. Lui aussi a été témoin au mariage du président. Il y a encore Arnaud Lagardère avec lequel il fait parfois du cheval dans sa propriété de Normandie. " J'aime Nicolas Sarkozy non pas comme un ami, mais comme un frère " confiait cet actionnaire principal d'EADS également propriétaire d'Europe 1 et de la moitié de la presse régionale en France. Serge Dassault, qui possède l'autre moitié de la presse régionale, fait lui aussi partie des amis de Sarkozy.

Mais Sarkozy a encore d'autres perspectives de vacances chez " des amis ", lui qui fait du footing avec Dominique Desseigne, propriétaire du Fouquet's sur les Champs-Elysées, établissement dans lequel il avait fêté son élection. Il peut aussi compter sur le PDG du groupe Lucien Barrière, une société spécialisée dans les casinos et les hôtels de luxe, tel le Normandy à Deauville et l'Hermitage à La Baule.

Comment Sarkozy s'est-il fait tous ses amis ? Quand il était ministre du Budget de Balladur de 1993 à 1995 ou lors de son passage au ministère des Finances en 2004 ou encore en tant que maire de Neuilly, la ville de France où habite le plus fort contingent d'assujettis à l'impôt sur la fortune ?

Ou peut-être, tout simplement, parce que Sarkozy est lui-même un rejeton de la bourgeoisie, son frère étant l'ancien n° 2 du Medef.

Non, le monde de Sarkozy n'est pas celui de Monsieur Tout-le-Monde comme il aime à le faire croire, c'est le monde des milliardaires et des licencieurs. où, pour gagner plus, il faut exploiter plus.

Éric TOLIAN