D'un meeting à l'autre : à Lille le 5 avril.

13 Avril 2007

750 personnes sont venues le 5 avril à Lille écouter directement les propositions d'Arlette Laguiller dans cette élection. Notre porte-parole, Eric Pecqueur, ouvrier dans l'automobile, a ouvert le meeting en dénonçant les bas salaires et les conditions de travail difficiles chez Toyota, comme dans de nombreuses autres entreprises de la région. Au même moment, Arlette Laguiller était encore en direct sur le plateau du journal du soir de FR3. Un reportage de la chaîne donnait la parole à un petit patron de PME du Pas-de-Calais, Space-Car, défendant la nécessité de la flexibilité des emplois, sous peine de mettre la clé sous la porte. Arlette Laguiller lui répondit en défendant la nécessité du contrôle des travailleurs sur les comptabilités des entreprises, pour pouvoir vérifier leur situation actuelle. Et à juste titre, car on a appris après l'émission qu'en réalité cette PME fait partie d'un groupe qui se présente lui-même comme un " carrossier industriel européen ". Aménageant des camions haut de gamme, il possède dix-huit entreprises en France et sept en Europe.

C'est encore sur cette nécessité du contrôle des travailleurs sur la comptabilité et les choix du patronat qu'a insisté Arlette Laguiller dans son exposé, avant un débat alimenté par les nombreuses questions d'un chaleureux public populaire.