Tour Mirabeau - Paris 15e : les coupe-jambon du ministère.

01 Novembre 2006

Mille quatre cents employés du ministère du Travail, du Conseil supérieur de l'audiovisuel et de Dexia-Banque immobilière semi-publique et une bonne centaine d'employés de sociétés prestataires (cantine, climatisation, sécurité, ménage, etc.) travaillent dans la tour Mirabeau à Paris 15e.

Récemment, des appareils de contrôle automatisé des entrées et sorties ont été installés: ce sont des portillons qui s'ouvrent sur présentation d'un badge à puce. Mais ces "coupe-jambon" n'ont pas été munis d'oeil magnétique pour commander la fermeture. Alors il arrive que l'une des dix "hacheuses" se referme trop tôt et frappe les jambes et les bras. Des visiteurs et même des "huiles" en ont fait les frais. Quand c'est un collègue qui va fumer dehors avec son café à la main, c'est plus désagréable, ses vêtements sont bons pour le nettoyage. On nous dit que ces installations sont destinées à éviter les vols. Mais cela n'a pas empêché, dernièrement dans la tour, des ordinateurs de s'envoler... sans doute par les fenêtres? En réalité, ces "hacheuses" servent surtout à rapporter de l'argent à leurs constructeurs.

Correspondant Lutte Ouvrière