Budget de la Sécurité sociale : cadeaux aux patrons, chasse aux pauvres.

01 Novembre 2006

La majorité des députés vient de voter, dans le cadre du projet de budget 2007, l'exonération complète de toutes les cotisations patronales à la Sécurité sociale (hors accidents du travail et maladies professionnelles) pour les salariés payés au smic, employés dans les deux millions et demi d'entreprises ayant moins de vingt salariés. La majorité des trois millions de smicards travaillent dans ces petites boîtes.

Après de multiples dégrèvements sur les bas salaires, les patrons des très petites entreprises payaient encore 2,1% de la masse salariale en cotisations patronales à la Sécurité sociale. Au 1er juillet 2007, ils ne les paieront plus. Ce nouveau cadeau est estimé à 320 millions d'euros pour le second semestre 2007 et à 640 millions d'euros en année pleine.

Ces mêmes députés viennent aussi de voter, dans le budget de la Sécurité sociale, la possibilité de supprimer les prestations sociales et familiales, comme le RMI et la CMU, aux allocataires qui auraient "un train de vie" ou un patrimoine les plaçant au-dessus de l'indigence. Avant de leur accorder ces prestations, la valeur éventuelle de leur voiture, logement ou autre bien, sera décortiquée.

Au nom de la lutte contre les fraudes à la Sécurité sociale, le gouvernement fait la chasse aux pauvres! Alors que les vrais abus en faveur du patronat, il les organise et les fait légaliser au Parlement.

Louis BASTILLE