Exonérations de cotisations patronales : des milliards en cadeaux

02 Juin 2005

À l'occasion d'une discussion, très technique, sur la façon de présenter le budget, on a pu apprendre que les allégements de cotisations sociales accordés aux patrons se montent cette année à 17 milliards d'euros, et devraient atteindre 19 milliards l'an prochain. C'est le résultat cumulé des exonérations consenties par la droite à partir de 1993 sous prétexte de «diminuer le coût du travail», puis par le gouvernement de Jospin sous prétexte de compenser le coût pour les patrons des mesures sur les 35 heures. Divers artifices sont donc étudiés pour assurer la cohérence de la présentation comptable de ces sommes, qui n'entrent dans aucun poste budgétaire.

Par contre ces sommes entrent, ou du moins ne sortent pas des poches du patronat, ce qui revient au même.

La seule solution que ministres et parlementaires n'envisagent pas, c'est de supprimer tous ces allégements qui ont démontré leur inefficacité pour inciter les patrons à créer des emplois, et dont tout l'effet est de grossir les profits des patrons, tout en ruinant l'État qui crie misère lorsqu'il s'agit des services publics.

Vincent GELAS