Elco - Lesquin (Nord) : Reprise bidon et licenciements

27 Janvier 2005

Après la fermeture de la Selnor (Brandt-Moulinex) en 2001 par le groupe italien El Fi, 150 salariés sur 643 étaient repris par les groupes israélien Elco et espagnol Fargo pour fabriquer des congélateurs. Martine Aubry s'était personnellement impliquée dans cette reprise, ainsi que le gouvernement de gauche de l'époque.

C'est une reprise bidon de plus, où le repreneur ramasse les profits qu'il peut, avant de fermer et de laisser les travailleurs en plan. En effet l'entreprise Elco qui avait résulté de cette reprise vient de fermer, laissant plus de 150 personnes sur le carreau.

"On a pourtant fait le maximum pour sauver l'entreprise. Chaque personne a fait des concessions pour continuer à faire la gamme, la qualité et la quantité", dénoncent des travailleurs aux journalistes. En effet la reprise a été l'occasion de pressurer encore un peu plus les travailleurs, au nom de la lutte pour la survie de l'entreprise, avant de les jeter à la rue.

Alors que la moitié des licenciés ont plus de 50 ans, ils n'auront droit qu'à une prime majorée de 50%, des congés de conversion de six à neuf mois, et le financement de la mutuelle pendant deux ans. Pourtant Elco Brandt (sept usines en France en 2002, dont celle de Nevers qui a aussi fermé) a réalisé un bénéfice de 15,5 millions d'euros en 2003 et 13,8 millions en 2002. Les actionnaires ont donc largement de quoi payer les salaires.

Correspondant local