Ils expulsent des mineurs

21 Octobre 2004

Le 24 septembre, le jeune B., mineur de nationalité congolaise, arrivé six jours auparavant en France et retenu dans la zone d'attente de Roissy, comparaissait devant le tribunal de Bobigny. Ce n'était pas la première fois qu'il tentait de venir en France rejoindre la seule famille qui lui reste et qui vit ici en situation régulière. La juge, soucieuse de régler le problème décida de placer ce jeune garçon chez sa tante.

C'était plus d'humanité que ne pouvaient en accepter les responsables de l'administration française, qui exigèrent le maintien de B. en zone de détention, avant de le renvoyer vers Brazzaville le 1er octobre.

Une exception ? Non. C'est simplement un exemple des décisions barbares contre des hommes, des femmes et des enfants qui frappent à la porte d'un pays qui se prétend civilisé.