Voile : quand saint Paul faisait l'épître

22 Janvier 2004

En matière d'oppression contre les femmes, la religion chrétienne a de solides antécédents. Celui que les chrétiens appellent saint Paul a écrit quelques lettres -appelées pompeusement épîtres- à diverses petites communautés judéo-chrétiennes. Dans l'une de ces épîtres, qui date d'environ 2000 ans, il s'explique: "La tête de tout homme, c'est le messie; la tête de la femme, c'est l'homme; la tête du messie, c'est dieu (...) Toute femme qui prie la tête découverte déshonore sa tête (...) Car l'homme n'est pas obligé de se voiler la tête: il est à l'image de la gloire de dieu, mais la femme est la gloire de l'homme. Car l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme vient de l'homme. L'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme".

Six siècles avant l'apparition de l'Islam, le premier des chrétiens imposait aux femmes le voile dans la prière et la sujétion en général. Aujourd'hui encore les vieilles sornettes de saint Paul constituent toujours une référence pour les adeptes du christianisme, et pèsent encore sur la morale et les moeurs qui dominent dans cette société.