General Trailers(Lunéville)

04 Avril 2003

LES POUVOIRS PUBLICSFINANCENT UNE ENTREPRISEQUI SUPPRIME DES EMPLOIS

Une demande de subvention de 80000 euros pour General Trailers (ex-Trailor) à Lunéville a été votée au conseil régional de Lorraine. Elle a pour but officiel d'aider General Trailers à construire un bâtiment de production-qui est déjà quasiment achevé. La demande d'aide précisait que General Trailers employait 496 emplois et que l'octroi d'une aide permettrait de créer 31 emplois nouveaux. Le calcul est vite fait: 496+31=527.

Or, au jour d'aujourd'hui, l'entreprise emploie très exactement 532 personnes, 5 de plus! Mais en réalité, General Trailers supprime régulièrement des emplois. L'entreprise prévoit même d'en supprimer 150 par le biais de préretraites amiante. Certes, c'est tant mieux pour les travailleurs que Trailor a exposés au risque de l'amiante pendant des dizaines d'années, mais ces préretraites ne seront pas toutes remplacées, loin de là.

À la commission permanente du conseil régional, notre camarade Christiane Nimsgern, élue Lutte ouvrière de Meurthe-et-Moselle, a dénoncé cela, ajoutant: "dans un courrier en date du 17 janvier dernier, que je tiens à votre disposition, le sous-préfet de Lunéville évoque, et je le cite "un plan social concernant 150 employés". Il ajoute que ces suppressions d'emplois pourraient être évitées grâce à des départs en préretraite amiante. Si l'État accepte de les financer, 150 salariés pourraient en bénéficier, dont 80 dès cette année. Or le préfet précise que, compte tenu de la production présente, General Trailers n'embaucherait que 50 personnes pour remplacer ces 80 départs en retraite. En clair, l'entreprise s'apprête de fait à supprimer 30 emplois alors que, dans le rapport qui nous est présenté, vous prétendez qu'elle va en créer 31."

Allant plus loin encore dans le mensonge, la Région a répondu à notre camarade: "Effectivement le chiffre de 31 embauches n'est pas exact parce qu'en fait General Trailers va embaucher bien plus d'une centaine de personnes." Elle prend ainsi le contre-pied de ce qu'affirme le sous-préfet et de ce que savent tous les salariés: General Trailers n'a jamais eu l'intention d'embaucher qui que ce soit, au contraire, puisque les effectifs n'ont cessé de diminuer ces derniers mois. Cela n'a pas empêché tous les élus de l'extrême droite à la gauche de voter la subvention, seule notre camarade se prononçant contre.

De Daewoo à Gooding en passant par Panasonic, JVC, Bata, Flextronics et tant d'autres, la droite qui dirige le conseil régional a l'habitude d'habiller de mensonges un soutien permanent et inconditionnel aux grands groupes industriels et financiers. La création d'emplois n'est qu'un prétexte. Parfois doublé d'un mensonge éhonté.