Diffamation

14 Décembre 2001

Un journaliste de l'Express (1), du nom de François Koch, vient d'être condamné par un jugement en appel en date du 22 novembre 2001 de la 1re chambre, section B de la Cour d'appel de Paris, pour diffamation envers un de nos camarades (R. Barcia, alias Hardy) pour des affirmations le concernant contenues dans un pamphlet extrêmement critique, c'est le moins qu'on puisse dire, envers Lutte Ouvrière, paru juste avant les élections européennes et annoncé comme tel aux libraires (aucun rapport évidemment).

Ce jugement confirme le précédent, rendu pour les mêmes faits le 5 mai 2000 par la 1re chambre du tribunal de Grande Instance de Paris, jugement contre lequel ce journaliste avait fait appel.

Rappelons aussi que ce même journaliste avait déjà été condamné pour diffamation envers les responsables de deux petites entreprises, dans lesquelles certains de nos camarades travaillaient, pour avoir écrit dans l'Express qu'ils avaient licencié deux collaboratrices sous prétexte qu'elles avaient des enfants.

(1) L'Express est une filiale du groupe de presse Havas, lui-même filiale du trust Vivendi.