Lire : L'héritage Ferramonti, de Gaetano Carlo Chelli

11 Février 2000

Ecrivain toscan du XIXe siècle, Gaetano Carlo Chelli situe son roman à Rome, au lendemain de l'Unité italienne. A travers l'histoire d'une famille de petits commerçants, il peint l'émergence d'une classe de nouveaux riches, petits bourgeois avides de pouvoir et d'argent.

Irène, la bru d'un boulanger enrichi, issue d'un milieu de petits quincaillers besogneux et sans fortune, belle et intelligente, met ses forces, son talent, et toutes ses capacités au seul service d'un appât du gain inextinguible, entièrement tendu vers un objectif obsessionnel : capter l'héritage du boulanger.

Chelli réussit à recréer l'atmosphère étouffante qui règne dans ce milieu de parvenus misogynes, vulgaires, pétris d'hypocrisie, de mesquinerie, de conformisme social. Pour ces gens-là, dénués de tout scrupule, seul l'argent à amasser compte. Dans ce contexte, le personnage d'Irène prend d'autant plus de relief. Elle s'impose à l'ensemble des hommes de la famille grâce à sa virtuosité dans les affaires, à ses calculs froids et à son art de la manipulation de tous ceux qui l'entourent. Dans un style rapide, direct, ce roman compose une étude de moeurs tout à fait éloquente de ces petits-bourgeois romains cupides et égoistes .

René CYRILLE

L'héritage Ferramonti, de Gaetano Carlo Chelli, Rivages poche, Bibliothèque étrangère, 240 pages, 50 francs.