Dray : signe des temps

17 Décembre 1999

Le député socialiste Julien Dray a des petits ennuis. Cédant à sa passion de collectionneur, il a acheté 250 000 F une montre en platine au mécanisme sophistiqué, dit " à complication ". Et lorsque les agents du fisc se sont aperçus qu'il l'avait payée d'une manière irrégulière, en partie en liquide (150 000 F), en partie par carte bancaire, c'est lui qui a vu arriver les complications.

Peut-être parviendra-t-il à prouver que la provenance de cet argent liquide est parfaitement innocente, qu'il n'a rien d'un pot-de-vin provenant de la MNEF ou autres corrupteurs d'élus. Et puis Julien Dray a sans doute le droit, comme tout le monde, d'avoir ses péchés mignons. D'autres en ont, et à un autre niveau, qui collectionnent des tableaux de maître, ou des oeuvres d'art bien plus coûteuses, c'est vrai. Mais ils ne prétendent pas pour la plupart se situer du côté des déshérités et ne cautionnent pas, comme le fait le socialiste " de gauche " Julien Dray, la politique d'austérité de la majorité à laquelle il appartient. Et Julien Dray nous prouve que les nouveaux riches de la gauche caviar ne mettent guère de temps à régler leur montre sur celles des vrais riches, et à adopter leur façon de vivre.

Vincent GELAS